8  -  IVG médicamenteuse

Elle repose sur l’utilisation possible de deux produits : la mifépristone et le misoprotol.

8 . 1  -  Mécanisme d’action de la mifépristone et le misoprotol

8 . 1 . 1  -  Mifépristone (Mifegyne®, Miffee®)

Il s’agit d’un stéroïde de synthèse, antiprogestérone, ayant une forte liaison aux récepteurs de la progestérone (sans les activer) et aux récepteurs glucocorticoïdes.

La mifépristone entraîne : 

  • un blocage de la progestérone responsable d’une nécrose déciduale entraînant un détachement de l’œuf ;
  • des contractions utérines et des modifications cervicales.

8 . 1 . 2  -  Misoprostol (Gymiso®, Misoone®)

Il s’agit d’un analogue de prostaglandine (PGE1), qui stimule la contractilité utérine par liaison aux récepteurs spécifiques dans le myomètre et entraîne l’expulsion de l’œuf.

La spécialité Cytotec® indiqué en gastroentérologie n’a pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM) dans l’indication d’IVG médicamenteuse.

8 . 2  -  Contre-indications

8 . 2 . 1  -  De la mifépristone

  • Grossesse non confirmée biologiquement ou par échographie.
  • Suspicion de GEU.
  • Insuffisance surrénalienne chronique.
  • Porphyrie héréditaire.
  • Asthme sévère non équilibré par un traitement (inhibition des effets thérapeutiques des glucocorticoïdes).
  • Allergie connue à la mifépristone.

La mifépristone, sans être contre-indiquée, devra être utilisée avec une grande prudence dans les situations suivantes : 

  • corticothérapie au long cours ;
  • troubles de l’hémostase, anémie ;
  • diabète insulino-dépendant ;
  • insuffisance rénale ;
  • insuffisance hépatique ;
  • malnutrition.

8 . 2 . 2  -  Des prostaglandines

Il est important de respecter les contre-indications classiques des prostaglandines : 

  • antécédents d’asthme ;
  • antécédent de bronchite spasmodique ;
  • antécédents cardio-vasculaires : angine de poitrine, troubles du rythme, maladie de Raynaud, insuffisance cardiaque et hypertension artérielle grave non équilibrée ;
  • allergie aux prostaglandines.

Il faut éviter l’association mifégyne + analogue de prostaglandines s’il existe des facteurs de risques cardio-vasculaires : hyperlipidémie, diabète.

8 . 3  -  Séquences thérapeutiques de l’IVG médicamenteuse selon la HAS (octobre 2013)

8 . 3 . 1  -  Grossesses de moins de 7 SA (< 49 jours)

L’IVG est réalisée en établissement de santé privé ou public ou en cabinet agréé (le médecin ayant précédemment établi une convention avec un centre d’IVG).

Choix possible entre deux protocoles : 

  • Protocole 1 : 
  • Protocole 2 : 
  • Un 3e protocole est utilisé par les praticiens. Il s’agit d’une séquence hors AMM :

Le taux de succès serait identique à celui du protocole 1 utilisant mifépristone 600 mg.

8 . 3 . 2  -  Grossesses de 7 à 9 SA (50 à 63 jours), uniquement en établissement de santé public ou privé

  • Protocole : 

Avec ce protocole, le taux de grossesses persistantes est à 0,5 à 1,5 %. L’utilisation de 600 mg de mifépristone au lieu de 200 mg n’améliore pas le taux de succès, ni le taux de grossesses évolutives.

  • Protocole utilisé hors AMM par certains praticiens : 

NB : information éclairée de la patiente quel que soit le protocole d’IVG médicamenteuse utilisé sur : 

  • un risque possible d’échec de l’IVG, obligeant d’avoir recours à une méthode chirurgicale, si l’interruption de grossesse est toujours souhaitée ;
  • un risque tératogène possible du misoprostol (pour les patientes qui décident de poursuivre une grossesse qui n’aurait pas été interrompue par le traitement médicamenteux).
8/11