2  -  Diagnostic

Le diagnostic de GEU doit être évoqué chez toute femme en âge de procréer se présentant aux urgences pour des douleurs pelviennes et/ou des métrorragies.

Il faut réaliser un examen clinique, une échographie pelvienne et un dosage plasmatique de βHCG (pas mis = 0).

A-Diagnostic positif

  •  des douleurs pelviennes, latéralisées ou non du côté de la GEU,
  • des métrorragies foncées et peu abondantes, classiquement « sépia » en comparaison aux métrorragies rouges et abondantes de la fausse couche,
  • un retard de règles ou des dernières règles inhabituelles (inconstant),
  • des signes sympathiques de grossesse (nausées, vomissements, tension mammaire),
  • des douleurs scapulaires voire un malaise, agitation, angoisse dans les formes évoluées.

À noter que la GEU peut être asymptomatique.
-L’examen clinique débute toujours par la prise des constantes (tension artérielle, pouls, fréquence respiratoire et température), la recherche d’une pâleur cutanéo-muqueuse afin de dépister au plus vite les signes de choc hémorragique. La palpation abdominale recherche une sensibilité latéralisée avec une éventuelle défense voire une contracture généralisée. Au spéculum, on précise l’origine endo-utérine des saignements. Le toucher vaginal retrouve un utérus moins volumineux que ne le voudrait l’âge gestationnel et provoque une douleur latéro-utérine avec parfois la palpation d’une masse. Au niveau du cul-de-sac vaginal postérieur (Douglas), le toucher peut provoquer une sensibilité vive témoignant d’une irritation péritonéale en rapport avec un hémopéritoine.

Contrairement au sac gestationnel, le pseudo-sac est centré dans la cavité et sans couronne trophoblastique (car il s’agit souvent d’un caillot de sang dans la cavité utérine, en voie d’expulsion).

La GEU peut être visible à l’échographie endovaginale sous forme d’une « masse latéro-utérines

Image

On observe plus rarement un sac gestationnel extra-utérin avec une vésicule vitelline et exceptionnellement un embryon avec activité cardiaque

Pseudo-sac

Dans 90 % des cas, la masse latéro-utérine est située du côté du corps jaune.

2/6