8  -  Conduite à tenir après l’accouchement

Lors des suites de couches, des complications sont encore possibles (poussée hypertensive, pré-éclampsie et ses complications) et l’HTA met parfois plusieurs semaines à disparaître.

Il faut maintenir une surveillance étroite et n’arrêter que progressivement le traitement antihypertenseur.

À la sortie : la contraception doit éviter les Å“stroprogestatifs, et préférer les microprogestatifs et les progestatifs.

Trois mois après l’accouchement (en cas d’HTA gravidique ou de PE), il faut réaliser un bilan vasculorénal (mesure de la PA, créatininémie, albuminurie des 24 h) à la recherche d’une pathologie sous-jacente : HTA chronique révélée par la grossesse, néphropathie. Il est nécessaire de rechercher et corriger les facteurs de risques cardio-vasculaires associés (obésité, diabète, dyslipidémie, tabagisme). La contraception doit être réévaluée.

La pré-éclampsie associée ou non à un RCIU ne justifie plus la recherche de pathologies auto-immunes (syndrome des anti-phospholipides) ou d’une thrombophilie congénitale (déficit en antithrombine, protéine S, protéine C, résistance de protéine C activée, recherche de la mutation Leiden du facteur V).

8/10