7  -  Modalités du traitement médical antihypertenseur

  • il influence peu le pronostic car l’HTA n’est qu’un symptôme d’une maladie polyviscérale ;
  • son objectif est d’éviter les à-coups hypertensifs et de limiter les complications maternelles de l’HTA sévère ;
  • il est indiqué en cas d’HTA sévère (PAS > 160 mmHg et/ou PAD > 110 mmHg) ;
  • un traitement trop excessif (hypotension maternelle) peut aggraver une hypoxie fœtale en réduisant la perfusion utéro-placentaire (+++) ;
  • les objectifs tensionnels sont une PAS comprise entre 140 et 170 mmHg et une PAD comprise entre 90 et 110 mmHg.

Sont prohibés :

  • le régime sans sel et les diurétiques : ils aggravent l’hypovolémie (déjà présente chez la femme enceinte hypertendue) et réduisent la perfusion utéro-placentaire ;
  • les inhibiteurs de l’enzyme de conversion et les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (fœtotoxiques) ;
  • les bêtabloquants sont à éviter (risque de RCIU, d’hypoglycémie néonatale, de bradycardie néonatale et d’hypotension néonatale).

On peut utiliser :

  • en première intention : antihypertenseurs centraux (méthyldopa, contre indiqué en cas d’insuffisance hépatique) ;
  • en seconde intention :
7/10