CONSULTER AUSSI :

Sur le campus de Cardiologie et Maladies Vasculaires :
 Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte. 

1  -  Éléments de diagnostic d’HTA gravidique

Le diagnostic d’HTA au cours de la grossesse correspond à la découverte d’une pression artérielle systolique (PAS) ≥ 140 mm Hg et/ou d’une pression artérielle diastolique (PAD) ≥ 90 mmHg à au moins deux reprises. La mesure doit être faite au repos, en position de décubitus latéral gauche ou en position semi-assise, à distance de l’examen gynécologique et avec un brassard adapté à la morphologie de la patiente.

On définit :

  • HTA gravidique : une HTA apparue après 20 SA chez une femme jusque-là normotendue, sans protéinurie associée et disparaissant avant la fin de la sixième semaine du post-partum ;
  • Pré-éclampsie : l’association d’une HTA gravidique à une protéinurie (> 300 mg/L ou 500 mg/24 h). Elle est dite « surajoutée » lorsqu’elle survient chez une patiente avec une HTA chronique ;
  • HTA chronique : HTA antérieure à la grossesse mais parfois méconnue. Il faut y penser si l’HTA est découverte avant 20 SA ou si elle persiste à plus de 6 semaines du post-partum ;

On distingue :

  • l’HTA modérée définie par une PAS entre 140 et 159 mmHg et une PAD entre 90 et 109 mmHg ;
  • de l’HTA sévère définie par une PAS ≥ 160 mmHg et/ou une PAD ≥ 110 mmHg.

L’HTA pendant la grossesse concerne 5 à 10 % des grossesseset parmi celles-ci 10 % présenteront une pré-éclampsie. Elle apparaît en général au 3e trimestre chez une patiente primipare et disparaît après l’accouchement.

1/10