3 . 2 . 2  -  Syndrome d’hypersécrétion


Hyperprolactinémie

  • Sécrétion excessive de prolactine secondaire à un adénome à prolactine ou à un adénome dʼune autre nature responsable dʼune hyperprolactinémie dite de déconnexion (par compression de la tige pituitaire).
  • Signes cliniques :
    • Galactorrhée spontanée, ou plus souvent (80 % des cas), uniquement provoquée, elle n'est significative que si elle est faite de liquide lactescent et qu'elle survient à distance du postpartum.
    • L'aménorrhée est le signe le plus fréquent : > 90 % des cas
    • Chez l’homme très rarement galactorrhée ou une gynécomastie (rare) mais plus fréquemment troubles sexuels : baisse de la libido, troubles de l'érection.
    • Déminéralisation osseuse et risque d’ostéoporose par hypogonadisme

Acromégalie

  • Hypersécrétion d’hormones de croissance.
  • Syndrome dysmorphique :
    • extrémités (mains, pieds) sont élargies, en "battoir", les doigts sont élargis, épaissis, boudinés, la peau de la paume des mains et de la plante des pieds est épaissie. Le patient a dû faire élargir bague ou alliance et a changé de pointure
    • visage est caractéristique : le nez est élargi, épaissi. Les pommettes sont saillantes, le front bombé, les lèvres épaissies, les rides sont marquées. Il existe une tendance au prognathisme
    • des déformations peuvent aussi toucher le reste du squelette : cyphose dorsale, sternum projeté en avant, voire exceptionnel aspect du polichinelle

Figure 20 : Main d’acromégale (à gauche) comparée à une main normale d’adulte (à droite)
Figure 21 : Acromégalie gigantisme
Source : Collège des Enseignants d’Endocrinologie, Diabète et maladies Métaboliques

http://www.fascicules.fr/polycopies-endocrinologie-27.html

  • Signes généraux et fonctionels :
    • Sueurs, surtout nocturnes, malodorantes, céphalées, paresthésies des mains voire authentique syndrome du canal carpien, douleurs ;
    • L'asthénie est fréquente, il existe parfois un syndrome dépressif ;
    • HTA (50% des cas), ronflement nocturne et parfois syndrome d'apnées du sommeil.
  • Complications :
    • cardiovasculaires avec hypertrophie myocardique pouvant évoluer vers une insuffisance cardiaque ;
    • L'arthropathie acromégalique périphérique touche typiquement les grosses articulations : genoux, épaules, mains et poignets, et hanche ;
    • Le diabète ou l'intolérance au glucose.
Hypercorticisme (Syndrome de Cushing)

  • Le syndrome de Cushing est l'ensemble des manifestations cliniques et biologiques engendrées par un excès chronique de glucocorticoïdes. En dehors des causes iatrogènes (corticothérapie) les adénomes hypophysaires corticotropes (maladie de Cushing) sont la cause la plus fréquente de syndrome de Cushing.
  • Pour confirmer l’origine hypophysaire de l’hypercorticisme il faut doser l’hormone ACTH. Si cette dernière est effondrée c’est en faveur d’une cause surrénalienne si non une origine haute est le plus probable.

24/39