1 . 2  -  Conduite de l’examen clinique d’un patient suspect de maladie thyroïdienne

  • Recueil de la plainte principale du patient (motif de consultation). Il s’agit parfois de la découverte « fortuite » d’une anomalie biologique thyroïdienne ou de la mise en évidence d’un nodule thyroïdien lors d’un examen morphologique pratiqué pour une autre raison (« incidentalome ») ;
  • Recueil des signes fonctionnels associés pouvant évoquer soit une hyperthyroïdie, soit une hypothyroïdie. Ces signes sont assez peu spécifiques (c’est à dire qu’ils peuvent être liés à de mulitples autres maladies qu’à une dysfonction thyroïdienne) et ils sont rarement tous présents chez un même patient ;
  • Examen de la région cervicale : palpation de la glande thyroïde et des aires ganglionnaires ;
  • Rechercher des signes physiques généraux qui pourraient être liés à une dysfonction thyroïdienne.

3/39