5  -  Enthèse et enthésopathie inflammatoire (enthésite)

L’enthèse désigne la zone d’ancrage dans l’os de différentes structures fibreuses (les ligaments, les tendons, les capsules articulaires, les fascias). L’atteinte inflammatoire des enthèses (ou enthésites), axiale ou périphérique, est un phénomène central au cours des spondylarthropathies, par opposition à la polyarthrite rhumatoïde.
Il existe un grand nombre d’enthèses dans l’organisme, tant au voisinage des articulations synoviales, qu’au voisinage des amphiarthroses (symphyse pubienne, articulation manubriosternale, disque intervertébral), ou au voisinage des diarthroses fibreuses (articulation sacro-iliaque, sterno- ou acromioclaviculaire).
L’enthésite fait intervenir les mécanismes habituels de l’inflammation. Des études fondamentales et cliniques récentes ont montré le rôle important joué par le TNFα, expliquant ainsi la grande efficacité des biothérapies anti-TNFα au cours des spondylarthropathies.
L’enthésite se traduit par la douleur locale de type inflammatoire. Elle est réveillée à l’examen physique par la pression et par la mise en tension de l’enthèse. Une tuméfaction locale peut se voir en cas d’enthésite superficielle et très inflammatoire.
Les enthésites prédominent aux membres inférieurs : les plus fréquentes sont calcanéennes, responsables de talalgie dans 15 à 40 % des cas, puis viennent les enthésites rotuliennes.

6/10