1 . 2  -  Lomboradiculalgies symptomatiques

Ce sont les douleurs qui ne sont pas dues à une pathologie discale ou arthrosique mais sont la manifestation d’affections sévères.

1 . 2 . 1  -  Anamnèse et examen clinique

L’interrogatoire est le plus important, l’examen clinique étant souvent pauvre. Les caractéristiques cliniques (tableau 34.1) et les antécédents orientent le diagnostic.

Tableau 34.1. Éléments cliniques orientant vers une radiculalgie symptomatique.

1 . 2 . 2  -  Examens biologiques et radiographies

Lorsqu’une radiculalgie symptomatique est suspectée, il faut demander des radiographies standards (colonne lombaire face et profil et bassin face) et un bilan biologique (numération-formule sanguine, VS, électrophorèse des protides), complétés par d’autres explorations en fonction de l’orientation diagnostique.
Les radiographies peuvent montrer les signes suivants : syndesmophytes, sacroiliite (spondylarthropathie) ; fractures vertébrales (ostéopathie) ; lyse vertébrale, « vertèbre borgne » ou fracture vertébrale asymétrique (métastases) ; pincement discal avec érosions des plateaux vertébraux (spondylodiscite).
D’autres explorations seront demandées en fonction des orientations : scintigraphie, IRM, biopsie osseuse, prélèvements bactériologiques, typage HLA A et B, bilan phosphocalcique, ponction lombaire.

5/7