Points essentiels
  • La question essentielle devant toute rachialgie est d’éliminer une douleur symptomatique d’une affection sous-jacente, rare, mais grave, habituellement suspectée sur les données de l’interrogatoire et de l’examen clinique.
  • La cervicarthrose, principale étiologie des cervicalgies, est une des localisations anatomiques les plus fréquentes de la maladie arthrosique. Très souvent asymptomatique (absence de parallélisme radioclinique), elle peut être responsable de complications : névralgie cervicobrachiale, myélopathie cervicarthrosique, insuffisance vertébrobasillaire.
  • Toute dorsalgie doit faire rechercher une cause viscérale ou l’existence d’une affection rachidienne sous-jacente.
  • Le diagnostic de dorsalgies fonctionnelles est un diagnostic d’élimination.
  • Les formes cliniques des lombalgies communes sont : le lumbago, ou lombalgie aiguë, les lombalgies chroniques, les lombalgies d’origine articulaire postérieure.
  • Un lumbago typique ne justifie aucune exploration complémentaire sauf s’il existe des éléments orientant vers une origine symptomatique. Des radiographies sont réalisées dans les lombalgies communes chroniques, notamment dans le cadre du diagnostic différentiel avec une lombalgie symptomatique. Une imagerie complémentaire (IRM notamment) sera réalisée en cas d’orientation clinique et/ou radiographique vers une lombalgie symptomatique qui peut être infectieuse, tumorale, inflammatoire (spondylarthropathie), osseuse (ostéopathie fragilisante) ou viscérale (anévrisme, pathologie urinaire, digestive, etc.).