2  -  Epidémiologie

Le LED est la maladie systémique la plus fréquente après le syndrome de Gougerot-Sjögren. Dans une population caucasoïde, la prévalence est évaluée de 10 à 60 pour 100 000 habitants. Il touche électivement l’adulte jeune, en particulier la femme avec un sex-ratio de 8 femmes pour 1 homme. L’incidence est maximale entre quinze et quarante-cinq ans. Cette affection est plus fréquente et souvent plus sévère en Asie, en Amérique du Sud et chez les Afro-Américains.

La prévalence des anticorps antiphospholipides est évaluée de 1,2 à 2,7 % (anticoagulant lupique) et de 1 à 5,6 % (anticorps anti-cardiolipine) chez les sujets sains, alors qu’elle est comprise entre 11 et 30 % (anticoagulant lupique) et entre 17 et 86 % (anticorps anti-cardiolipine) chez les sujets lupiques, ces grandes disparités étant attribuables à l’hétérogénéité des maladies lupiques et des méthodes de détection utilisées dans ces études épidémiologiques.

L’estimation de la prévalence du syndrome des antiphospholipides au cours du LED est généralement de l’ordre de 30 %.

2/13