3  -  Classification des maladies auto-immunes

On distingue :

– les maladies auto-immunes spécifiques d’organes :

• diabète de type 1 ;
• thyroïdite auto-immune ;
• hépatopathies auto-immunes ;
• myasthénie ;
• maladies bulleuses auto-immunes ;
• vitiligo ;
• uvéite auto-immune ;
• rétinite auto-immune ;
• cytopénies auto-immunes ;

– les maladies auto-immunes systémiques ou non spécifiques d’organes :

• lupus systémique ;
• syndrome de Gougerot-Sjögren ;
• polyarthrite rhumatoïde ;
• sclérodermie ;
• polymyosite et dermatopolymyosite ;
• connectivite mixte ;
• vascularite primitive ;
• polychondrite atrophiante.

     Cette simplification est séduisante. Cependant, on observe au cours de l’évolution de nombreux syndromes de chevauchement avec l’association de plusieurs maladies auto-immunes spécifiques et non spécifiques d’organes, probablement en raison de l’existence d’un terrain immunogénétique commun à ces différentes maladies.

3/6