Retour au cours
Figure 1
Un corps étranger radioopaque oesophagien est facilement reconnaissable sur une radiographie de thorax de face (Photo A). Sa situation postérieure sur le cliché de profil permet d’affirmer son siège oesophagien (Photo B). L’endoscopie permet la visualisation et l’extraction du corps étranger (Phot C). Un épanchement aérien en avant du rachis cervical signe une perforation pharyngo‚Äźoesophagienne en cas de corps étranger vulnérant (flèche photo D)
Retour au cours
Figure 2
Aspect endoscopique (bronchoscopie rigide) d’une cacahouète enclavée dans la bronche souche droite.
Retour au cours
Figure 3 : Manoeuvre de Heimlich en cas de corps étangers asphyxiant
La pression brutale de l'épigastre après une inspiration profonde permet de générer une hyperpression pulmonaire permettant l'explusion du corps étranger trachéobronchique enclavé.
Retour au cours
Figure 4 : Corps étranger végétal (cacahuète) dans la bronche souche doite.
Vue endoscopique lors d'une bronchoscopie diagnostique et thérapeutique au tube rigide.
Retour au cours
Figure 5 : Aspects radiologiques possibles en cas de corps étranger bronchiques de l'enfant.
Le corps étranger est ici radio-opaque dans la tranxhée (A) ou dans la bronche souche gauche (B). Le corps étranger est responsable d'un emphysème obstructif : à chaque inspiration, la bronche se dilate et laisse passer l'air, qui ne peut ressortir lors de l'expiration car la bronche se referme sur le corps étranger ; l'air emprisonné est responsable d'une distension thoracique avec hyperclarté du côté pathologique, élargissement des espaces intercostaux, abaissement du diaphragme et refoulement de la silhouette cardiaque du côté sain (C et D).