Dans certains cas, peu fréquents, les solides cristallins apparaissent sous la forme de monocristaux : quartz, pierres précieuses, etc. L’ordre tridimensionnel se manifeste alors par leur aspect géométrique : faces planes se coupant suivant des arêtes vives et faisant entre elles des angles bien déterminés.

Ex : le diamant est formé de carbone comme le charbon mais dans le charbon, le carbone est placé irrégulièrement. La différence entre le diamant et le graphite, également formé de carbone est la disposition des atomes et des plans cristallins (Figure 2 ).

Figure 2 : Structure cristalline du diamant (a) et du graphite (b)
Le plus souvent, en revanche, les matériaux cristallins sont des agrégats d’une multitude de cristaux parfois très petits (de quelques microns à quelques centaines de microns). Dans ces polycristaux, le caractère ordonné de la matière, présent à l’échelle de chaque cristal, n’apparaît plus au niveau macroscopique. Les métaux

Définition

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tal.Un métal est un élément chimique qui peut former des liaisons métalliques et perdre des électrons pour former des cations (ions positifs) (et des liaisons ioniques dans le cas des alcalins). Les métaux sont un des trois groupes d'éléments distingués par leurs propriétés d'ionisation et de liaison chimique ; les deux autres sont les métalloïdes et les non-métaux.Dans le tableau périodique des éléments la diagonale partant du bore (B) et allant jusqu'au polonium (Po) sépare les éléments métalliques (en bas à gauche) des éléments non métalliques (en haut à droite). Les éléments placés sur cette ligne sont des métalloïdes.De plus, le caractère métallique des éléments d'une même colonne augmente avec le nombre d'électrons (c'est-à-dire lorsque l'on descend dans le tableau). Par exemple, le carbone-diamant (Z=6) est un isolant, le silicium (Z=14) est un semi-conducteur et l'étain (Z=50) est un métal.
et les alliages

Définition

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliage.Un alliage est une combinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres éléments.Un métal pur a des caractéristiques mécaniques relativement faibles. Le fait d'ajouter d'autres éléments permet de durcir (augmenter les caractéristiques mécaniques) et/ou de modifier les caractéristiques chimiques des métaux (en particulier leur comportement à la corrosion), ou d'améliorer d'autres caractéristiques (facilité de mise en œuvre : coulabilité par exemple).Le métal principal est appelé le métal de base ou la base. Les éléments ajoutés volontairement sont appelés les éléments d'alliage (ou d'addition) et les éléments non désirés sont appelés les impuretés.Les éléments d'alliages sont le plus souvent des métaux mais ils peuvent également être d'autres éléments chimiques (exemples : le carbone dans l'acier ou la fonte, le silicium dans l'aluminium, ...).Généralement, quand l'élément d'alliage n'est pas un métal, sa proportion reste faible. La concentration de carbone est inférieure à 2% en masse pour l'acier et inférieure à 6% en masse pour la fonte, alors qu'il est possible de faire un alliage Cuivre Zinc (laiton) avec 50% de chacun des éléments.Un alliage peut être naturel, c'est rare mais ça existe, par exemple l'électrum alliage d'or et d'argent natifs utilisé dans la préhistoire et l'antiquité : Varna, Anatolie, Ur, Égypte etc.
métalliques relèvent de cette description, de même que les céramiques

Définition

http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9ramique.Premier art du feu à apparaître (avant la métallurgie puis le travail du verre), la céramique désigne l’ensemble des objets fabriqués en terre qui ont subi au cours d’une cuisson plus ou moins élevée, une transformation physico-chimique irréversible.Le mot céramique provient du grec ancien kéramos, qui signifie terre à potier, argile. Il a donné son nom à un quartier d'Athènes, le Céramique.On peut distinguer trois branches de la céramique :• la céramique utilitaire, principalement la poterie, la plus ancienne des formes de céramique (elle est antérieure au travail des métaux) qui utilise les terres argileuses comme matériau de base ;• la céramique d'art qui a dérivé de la précédente, et délaisse la fonction utilitaire pour se centrer sur le sens mystique ou sur l'esthétique ;• la céramique industrielle, particulièrement développée au XXe siècle et qui utilise des matériaux à base d'oxydes, de carbures, de nitrures, etc.Un matériau céramique est solide à température ambiante et n'est ni métallique, ni organique. Les objets en céramique sont réalisés par solidification à haute température d'une pâte humide plastique, ou agglutination par chauffage (frittage) d'une poudre sèche préalablement comprimée, sans passer par une phase liquide ; par extension, on désigne sous le terme « céramique » les objets eux-mêmes ainsi fabriqués.
et certains polymères partiellement cristallins. Dans le cas des métaux, les cristaux de l’agrégat sont appelés grains et les frontières entre ces cristaux  joints de grains (cf. Arrangement structural des solides cristallins).

La disposition des atomes ou des groupes d’atomes dans un solide cristallin, c’est-à-dire la structure cristalline de l’ensemble, dépend de plusieurs facteurs, en particulier du type de liaison entre les atomes (cf. Les liaisons atomiques) et du nombre de premiers voisins, ou nombre de coordinence, que chaque atome peut accepter.

→ Le nombre de premiers voisins est le nombre d’atomes en contact avec un atome pris comme origine.


2/24