Introduction

15 % à 70 % des femmes rapportent des difficultés sexuelles temporaires ou permanentes.

La sexualité est un élément de qualité de vie difficile à apprécier.

Les médecins sont gênés pour aborder scientifiquement la problématique de la sexualité.

Pour que la sexualité féminine soit épanouie, il faut :

  • une intégrité anatomique avec équilibre neurohormonal,
  • une intégrité vulvovestibulaire, une sensibilité clitoridienne normale,
  • une vie de couple épanouie,
  • des conditions socioéconomiques favorables,
  • une libido intacte, la reconnaissance du plaisir et de l'orgasme.

1  -  Pour Comprendre

1 . 1  -  Physiologie du rapport sexuel normal (ou eupareunie)

Elle comporte quatre phases:

  • la période d’excitation avec lubrification et exacerbation du désir;
  • le plaisir sexuel avec montée progressive ou rapide vers une phase de plateau;
  • l’orgasme unique ou multiple chez la femme;
  • la phase de résolution avec sensation de bonheur et de plénitude;
Figure 13.1 Réponses sexuelles de la femme selon le modèle de Masters et Johnson
Figure 13.1 Réponses sexuelles de la femme selon le modèle de Masters et Johnson.

Les réponses peuvent être différentes en fonction des femmes et pour une femme en fonction des circonstances.

(d’après Masters W, Johnson V. Human sexual response. Boston, MA : Little, Brown & Co, 1966.)

1 . 2  -  Causes de difficultés sexuelles

Certaines conditions exposent aux difficultés sexuelles:
  -parmi les antécédants:

  • de traumatismes psychiques souvent provoqués par les abus sexuels pouvant survenir dans l’enfance (harcèlement, attouchements, viols),
  • de traumatismes physiques : malformations, maladies infectieuses, chirurgie génitale, séquelles d’accouchement (neuropathie d’étirement, séquelles d’épisiotomie, malposition utérine acquise),
  • tabous éducatifs, image de la sexualité parentale négative,
  • identification maternelle,
  • carence affective, absence d’empreinte en termes de tendresse,
  • empreinte : première expérience sexuelle négative, adolescente « non prête », pour faire comme les autres, etc.;

image négative de soi:

  • obésité,
  • dépression;

certaines pathologies:

  • infections génitales : vulvite mycosique ou herpétique,
  • endométriose,
  • lichen scléro-atrophique vulvaire ou érosif vaginal,
  • sténose post-chirurgicale.
Figure 13.2 Sexualité féminine. Approche MPSC
Figure 13.2 Sexualité féminine. Approche MPSC
1/4