1  -  Pour comprendre

L’alcool est une problématique de santé publique en France. Environ 4,5 millions de personnes boiraient de façon excessive, dont 2 millions présenteraient une pathologie en rapport avec l’alcool, dont 600 000 femmes. On considère qu’environ 30 % des femmes consomment régulièrement de l’alcool ; cette proportion est en constante augmentation. L’enquête périnatale de 2010 révèle que 23 % des femmes enceintes ont consommé de l’alcool pendant leur grossesse, dont 2,5 % en ont consommé plus de 2 fois par mois. La consommation d’alcool s’intègre souvent dans un contexte de poly-addiction (tabac, cannabis…) et de vulnérabilité pyschosociale (isolement, violence conjugale…) nécessitant une prise en charge globale. La grossesse et son suivi mensuel sont une occasion unique de dépister les consommations à risque. Les alcoolisations aiguës massives, ou bingedrinking sont de plus en plus répandues, notamment chez les jeunes (en France, 22 % des 18–24 ans en font au moins une fois l’expérience). Chez une jeune femme, un épisode d’alcoolisation aiguë alors qu’une grossesse méconnue vient de débuter est une situation fréquente.

1/6