2  -  Facteurs de risque permettant de craindre la survenue de troubles psychiques de la grossesse et du post-partum

Il faut les identifier en début de grossesse, en cas d’événements pathologiques gravidiques et au moment de l’accouchement. L’entretien précoce maintenant obligatoire (plan périnatalité), dit « entretien du 4e mois », doit permettre de repérer ces facteurs de risque.

Les facteurs de risque impliqués dans la survenue de troubles psychiatriques en post-partum sont multiples. La période périnatale est en effet une période de stress marquée par des changements psychosociaux et psychodynamiques, des facteurs de stress gynécologiques ou obstétricaux et des changements biologiques (endocriniens et sérotoninergiques) auxquels la femme doit s’adapter rapidement. Les facteurs de risque les plus souvent rapportés sont la dépression durant la grossesse, les antécédents personnels ou familiaux de dépression, et les évènements de vie stressants récents survenant durant la grossesse qu’ils soient d’ordre traumatique ou socio-démographique (problèmes professionnels ou financiers, relationnels) non spécifiques au péripartum ou en lien avec des difficultés obstétriques durant la grossesse ou l’accouchement.

On recherchera : 

  • Au cours de la grossesse :
    • dépression anténatale ou manifestations anxieuses marquées,
    • découverte de malformations ou d’anomalies faisant craindre une malformation,
    • grossesse pathologique,
    • éloignement familial, un évènement de vie difficile (deuil, séparation,…).
  • Après la naissance :
    • Difficultés d'accouchement, morbidité maternelle sévère,
    • Morbidité néonatale,
    • Séparation mère-enfant (enfant transféré…).
2/4