1  -  Pour comprendre

La pré-éclampsie (PE) est l’association à partir de 20 SA d’une HTA > 140/90 à 2 reprises et d’une protéinurie > 0,3 g/24 heures.

PE sévère : PE avec au moins l’un des critères suivants :

  • HTA sévère (PAS > 160 mmHg et/ou PAD > 110 mmHg) ;
  • atteinte rénale avec : oligurie (< 500 mL/24 h) ou créatinine > 135 μmol/L, ou protéinurie > 5 g/24 h ;
  • OAP ;
  • barre épigastrique persistante, nausées, vomissements ;
  • HELLP syndrome : hémolyse ; ASAT > 3 fois les normes ; thrombopénie < 100 G.L-1 ;
  • éclampsie ou troubles neurologiques rebelles (troubles visuels, réflexes ostéotendineux vifs voire polycinétiques, céphalées violentes, phosphènes, acouphènes) ;
  • hématome rétroplacentaire (HRP) ou retentissement fœtal (retard de croissance intra-utérin RCIU).

La pré-éclampsie, lorsqu’elle est sévère, impose l’hospitalisation dans un milieu adapté au niveau de soins exigé par le risque maternel et néonatal.

  • PE précoce : survenant avant 32 SA.
  • HELLP syndrome : association d’une hémolyse, une cytolyse hépatique et d’une thrombopénie.
  • Éclampsie (E) : survenue d’une crise convulsive tonico-clonique dans un contexte de pathologie hypertensive de la grossesse.
1/9