4. 3 - Un instrument d'évaluation doit être validé

Les deux principales qualités recherchées pour un outil d'évaluation sont la validité et la reproductibilité. Un instrument est valide lorsqu'il mesure réellement ce qu'il est prétendu mesurer. Une grille validée ne doit pas être modifiée, ni panachée avec une autre. Il est indispensable qu’une grille soit utilisée en respectant les règles de recueil  des  différentes  variables  et  les consignes d’interprétation des résultats. Une grille d’évaluation de la dépendance ne peut servir qu'à évaluer la dépendance (pour laquelle elle a été conçue) et non autre chose.

Parmi les outils validés, nous présentons en annexes (Annexes 1 à 6) les plus utilisés en France.

Les principes de validation d’un instrument d’évaluation de la dépendance
On distingue la validité de critère et la validité de construit selon qu'il existe ou non un instrument de référence (gold standard).

S'il existe un instrument de référence, la validité de critère est vérifiée en comparant l'instrument testé à celui de référence. Cette validité dépend de la sensibilité, de la spécificité, et de la valeur prédictive positive de l'instrument testé. La sensibilité d'un outil d'évaluation de la dépendance est la pro- portion de sujets classés dépendants par l'outil parmi tous les sujets réellement dépendants. La spécificité est la proportion de sujets classés indépendants par l'outil parmi ceux réellement indépendants. La valeur prédictive positive est la proportion de sujets dépendants classés comme tels par l'outil.

S'il n'existe pas d'outil de référence - c’est le cas de la dépendance - on étudie alors la validité de construit. Pour vérifier ce type de validation, on attend  de  l'instrument  testé  qu'il  fournisse  un résultat identique dans la même situation. Ainsi, dans le cadre de l'évaluation de la dépendance, on peut attendre de l'instrument testé qu'il distingue les populations selon la médicalisation de leur structure d'hébergement : unité de soins de longue durée, section de cure médicale, foyer-logement.
On peut également attendre de l'outil testé qu'il soit corrélé avec une mesure de charge de soins infirmiers. Plusieurs études sont habituellement nécessaires pour prouver la validité de construit d'un outil.

Un  outil  est  reproductible  lorsqu'il  donne  des résultats comparables dans des situations comparables. On distingue les fidélités inter-juges et intra-juges. Pour la fidélité inter-juge, on recherche la concordance des résultats obtenus par deux ou plusieurs examinateurs qui évaluent le sujet avec le même outil. Pour la fidélité intra-juge, ou fidélité test-retest, on recherche la stabilité de la mesure en comparant les résultats de deux évaluations du même sujet, effectuées en deux ou plusieurs temps par le même examinateur.

4. 4 - Choix des instruments d’évaluation de la dépendance

Lors d’une évaluation de la dépendance, les instruments d’évaluation validés seront choisis en fonction de la qualité de leur validation et du but de l’évaluation. La détermination des capacités d’un individu pour les gestes courants intéressant le corps  utilisera  l’échelle  des  activités  de vie quotidienne (Activities of Daily Living ADL) (soins corporels, habillement, toilette,  transfert,  continence,  alimentation)  (Annexe  I).  Cette  grille  simple  et rapide à renseigner est bien validée. Elle est considérée comme une référence dans la littérature internationale. Cette grille de plus  prédit  fortement  le  pronostic  en terme de morbi-mortalité. Lors de l’évaluation de la dépendance chez des sujets âgés vivant à leur domicile, il est nécessaire d’évaluer les activités courantes qui nécessitent une utilisation des fonctions cognitives dites instrumentales (calcul, élaboration  de  stratégies  exécutives). L ’échelle des activités instrumentales de la vie quotidienne (Instrumental ADL) (Annexe II) est la plus utilisée. Les activités ainsi évaluées  sont la capacité d’utiliser le téléphone, de faire les courses, de préparer un repas, de faire le ménage, de laver le linge, d’effectuer un voyage ou des transports urbains, de prendre un traitement médicamenteux et de gérer un budget personnel.  Cette  échelle  fait  référence.  Il convient de souligner que le sujet évalue lui-même ses capacités. Une vérification auprès des proches peut être nécessaire, voire une mise en situation (préparation des médicaments, utilisation du téléphone, manipulation de la monnaie). La mise en oeuvre ou l’observation des activités instrumentales permettent de dépister des troubles des fonctions exécutives, parfois premier signe d’une démence dégénératrice de type Alzheimer.

La grille AGGIR (Autonomie Gérontologique Groupes Iso Ressources) (Annexe III) sert à évaluer l’état fonctionnel et à classer les besoins du sujet au sein d’un référentiel à 6 niveaux. Cette grille est utilisée à des fins réglementaires : mise en place de la Prestation Spécifique Dépandance

Définition

La prestation spécifique dépendance est une aide destinée à prendre en charge les dépenses liées à la dépendance des personnes âgées à partir de 60 ans.C'est une prestation en nature, c'est à dire directement affectée au financement des dépenses d'aides préalablement définies et distinctes des soins. Elle est attribuée par le département au titre de l'aide sociale.
et tarification des institutions.

D’autres grilles ont été proposées pour des utilisations variées, telle que l’évaluation de la charge en soins d’un service ou le suivi d’un sujet. Dans ce cadre on peut citer  celle  de  la  Société  Française  de Gérontologie (Grille de Kuntzmann) ou la grille Géronte.


5/8