2. 1. 2. Autres hyperthyroïdies auto-immunes 

2. 1. 2. 1. La thyroïdite de Hashimoto peut être responsable, rarement, dans sa phase initiale d'une hyperthyroïdie ("hashitoxicose"). Le tableau diffère de celui de la maladie de Basedow: goitre irrégulier et très ferme, aspect hypoéchogène hétérogène et pseudo nodulaire à  l'échographie, fixation faible et hétérogène de l'isotope en scintigraphie, absence d'anticorps
anti-récepteur de la TSH, présence d'anticorps anti thyropéroxydase à un titre élevé. 
 
2. 1. 2. 2. La thyroïdite du post partum 

- est une variété de thyroïdite

Définition

Inflammation de la glande thyroïde. Elle peut être virale ou auto-immune
auto-immune ("thyroïdite silencieuse" rarement observée en  dehors du post partum), 
- touche environ 5% des femmes dans les semaines suivant l'accouchement mais passe souvent inaperçue, 
- se manifeste par une hyperthyroïdie transitoire (avec scintigraphie "blanche" en raison de la lyse initiale des thyréocytes et hypoéchogénicité de la glande), suivie d'hypothyroïdie, ou une hypothyroïdie transitoire (mais parfois définitive), 
- avec anticorps anti TPO très positifs, 
- peut récidiver après chaque grossesse.

La frontière avec la thyroïdite de Hashimoto est incertaine. En particulier lorsque l’hypothyroïdie est définitive.

2. 2 - Les nodules hypersecretants

- se manifestent à un âge plus avancé que la maladie de Basedow (patients plus fragiles; les nodules toxiques peuvent être révélés par une complication cardiaque), 
- se traduisent par un syndrome de thyrotoxicose pur sans atteinte oculaire.  
 
2. 2. 1. Le goitre multinodulaire toxique

- est l'évolution naturelle des goitres multinodulaires anciens, 
- l'hyperthyroïdie peut être déclenchée par un apport massif d'iode (examen avec produit de contraste iodé, médicament), 
- l'examen clinique montre un goitre multinodulaire, confirmé par l'échographie, 
- la scintigraphie, si pratiquée, montre une alternance de plages chaudes et froides (en "damier"). 

FT3 : 13 pmol/L (2,5-5,0)  
FT4 : 19 pmol/L (10-21)  
TSH < 0,05  
 
2. 2. 2. L'adénome toxique

- est dû dans la plupart des cas à une mutation somatique activatrice du récepteur de la TSH, 
- l'examen clinique permet de palper un nodule

Définition

Tuméfaction, boule
unique, tissulaire ou partiellement kystique à  l'échographie, 
- la scintigraphie est nécessaire au diagnostic: hyperfixation de l'isotope au niveau du nodule alors que le reste du parenchyme est hypofixant ou froid ("éteint") en raison de la diminution de la TSH.  
 

2. 3 - Les hyperthyroïdies iatrogènes

2. 3. 1. Iode  
Les produits de contraste iodé et surtout certains médicaments (amiodarone: CORDARONE*: 75 mg d'iode/cp) peuvent être responsables d'une thyrotoxicose selon deux mécanismes:  
 
- effet de l'apport brutal d'iode sur une pathologie thyroïdienne nodulaire préexistante: la thyroïde est dystrophique et hypervascularisée à l'échographie, la scintigraphie montre des zones de fixation au niveau des structures actives malgré la saturation (cette forme est appelée Type I ou forme fonctionnelle).  
 
- effet toxique de l'iode sur les thyréocytes entraînant une lyse des cellules thyroïdiennes et  une thyroïdite. La thyroïde est d'aspect clinique normal, l'échographie montre une glande hypoéchogène homogène, la scintigraphie montre une absence totale de fixation. 

Cette forme est appelée (Type II ou forme lésionnelle)

 NB:

1) Les hyperthyroïdies à l'amiodarone ne doivent pas être confondues avec le profil hormonal habituel sous ce traitement: T4 libre élevée (car le produit la désiodation de la T4) mais T3 libre normale et TSH normale.  
 
2) Dans la mesure du possible, il faut éviter les produits de contraste et médicaments iodés chez les patients porteurs de goitres nodulaires. 
 
3). Un bilan thyroïdien est indispensable avant le début de traitement par amiodarone. 
 
2. 3. 2. Hormones thyroïdiennes 

La prise d'hormones thyroïdiennes dans un but amaigrissant, non toujours révélée par le patient, peut  entraîner une thyrotoxicose (thyrotoxicose "factice"). L'attention peut être attirée par la profession du patient (accès facile aux médicaments) l'absence de dystrophie

Définition

Anomalie de la structure thyroïdienne
thyroïdienne. Le diagnostic est confirmé par la scintigraphie (absence de fixation) et le dosage de la thyroglobuline, effondrée, traduisant le freinage de la glande. 
 
2. 3. 3. Interféron 

Les interférons sont des cytokines intervenant dans la régulation de l’immunité. Les dysthyroïdies

Définition

Anomalie de la fonction thyroïdienne
sous interféron (α surtout, mais aussi ß et γ) sont fréquentes (5 à 40 % selon les séries) et surviennent surtout chez les patients prédisposés porteurs d’anticorps antithyroïdiens. Elles se présentent surtout comme des thyroïdites de Hashimoto avec éventuellement une phase d’hyperthyroïdie suivie d’hypothyroïdie, mais aussi comme de véritables maladies de Basedow avec présence d’anticorps anti-récepteur de la TSH. Elles ne disparaissent pas toujours après l’arrêt du traitement.  
 


5/14