1. 3. 2 - Les pulpopathies

Pulpite aiguë

Elle fait suite à la dentinite. Il s’agit de l’inflammation de la pulpe dentaire (paquet vasculo-nerveux) contenue dans le canal dentaire. Elle est réversible lorsque le traitement adéquat est rapidement mis en place. Elle devient irréversible lorsqu’il y a nécrose de la pulpe dentaire. On aboutit à la mortification dentaire. Sur le plan clinique, il existe une douleur spontanée, continue, violente et mal localisée.
 
Pulpite chronique

Une pulpite

Définition

La pulpite est l'inflammation de la pulpe dentaire.La pulpite est rapidement douloureuse. C'est une des causes de la rage de dents.
aiguë peut aboutir à la chronicité si le traitement odontologique adéquat n’a pas été mis en place. Sur le plan clinique, généralement, il n’y a pas de douleur, mais elle peut être déclenchée par la mastication. L’examen endobuccal met en évidence une lésion ulcérative (mettant à nu la pulpe) ou une lésion hyperplasique (montrant un polype pulpaire). Il existe du pus au collet de la dent ou dans la lésion. Les tests de vitalité sont normaux ou diminués, sauf en cas de nécrose ou gangrène pulpaire, auxquels cas ces tests de vitalité sont négatifs.
 
Parodontites

Il s’agit des atteintes inflammatoires du parodonte. C’est le stade local de la diffusion de l’infection dentaire dans l’organisme.
 
Desmodontite (périodontite ou monoarthrite dentaire)
La desmodontite est définie comme une inflammation du ligament alvéolo-dentaire ou desmodonte. Elle peut faire suite, mais non exclusivement, à une pulpite ayant entraîné une mortification dentaire. Elle peut être aiguë ou passer à la chronicité.

La desmodontite aiguë se manifeste cliniquement par une douleur spontanée, lancinante, pulsatile, permanente avec recrudescence nocturne continue, avec une irradiation régionale (dans le territoire du nerf trijumeau), majorée par le chaud, le décubitus et la percussion axiale. Elle siège sur une dent souvent légèrement mobile. Cette douleur peut être minorée par le froid.
L’interrogatoire peut retenir la sensation d’une « dent longue » ou « élastique » (douleur provoquée par le contact de la langue ou de la dent antagoniste).
L’examen endobuccal met souvent en évidence une carie hyper-douloureuse et une inflammation locale. Les test de vitalité pulpaires sont négatifs car la dent est mortifiée.
En l’absence de traitement, l’évolution se fait vers la chronicité ou la suppuration parodontale avec signes généraux.

La desmodontite chronique est non algique. Il existe souvent, à l’examen clinique endobuccal, une dyschromie dentaire et quelquefois une voussure palatine ou mandibulaire et/ou une fistulisation. Les tests de vitalité sont négatifs.
Les clichés radiographiques standard (clichés rétro-alvéolaires, panoramique dentaire) montrent un épaississement du ligament alvéolo-dentaire.
 
Granulomes et kystes apicaux dentaires
Il s’agit de l’atteinte osseuse alvéolaire située au contact de l’apex

Définition

Apex est à l'origine un mot latin signifiant sommet ou pointe. L'adjectif correspondant est apical : qui se trouve près du sommet, ou de l'extrémité. Le pluriel est apices.
dentaire. Par définition, une lacune osseuse de moins de (ou égale à) 5 mm est appelée granulome et une lacune osseuse de plus de 5 mm est appelée kyste. Ils sont l’évolution de la carie ou de la desmodontite.
Le panoramique dentaire, ou clichés rétro-alvéolaires, montre une ostéite radiotransparente localisée autour de l’apex et appelée granulome ou kyste apical en fonction de la taille (Figures 4a, 4b).

Figures 4a, 4b : Granulome apical à l’origine de la fistule cutanée

4/11